un Arbre dans la Ville

un Arbre dans la Ville

51è Arbre - 06/02/13 - 1h10

Et me revoilà! 

 

Après une semaine et demi "de repos forcé", du moins en relâche pour de multiples raisons: fatigue, lassitude, famille, perso ..

 

Après avoir clôturé de belle manière la première partie de mes 100 arbres, me voici lancé, reboosté pour les 50 prochains!

 

Pour la "reprise" je vais maintenant préciser les lieux de ma pratique partager davantage en situant mes prises de posture.

Pour cette première, me voici dans le parc Georges Brassens dans le 15è que j'ai découvert aujourd'hui. 

 

 

 

Un arbre sous le signe de l'air! Une bise vivifiante me caresse le visage. même un peu de grêle est venue tapoter sur ma tête.

Au sommet de cette butte qui domine le parc, encadré par les jolis pins, balayés par le vent, je prend avant tout une bouffée d'air frais, de profondes respirations viennent ponctuées et élargir ma posture.

 

Une posture légèrement différente; un placement jambes et bassin particulier. sensation plus haute et bassin plus en avant. Je m'y sens bien donc je n'ai pas corrigé.

 

Ces changements sont-ils dus à l'expérience de ces derniers mois et à cette semaine de transition?

dans tous les cas j'étais content de reprendre et de nouveau ressentir cette sensation agréable, pas tout le temps mais présente, de flotter là sans effort!

Le tout au rythme des cris des enfants qui jouent en contrebas, des changements de paysage du ciel devant moi, du plus foncé, avec des nuages noirs, au bleu très clair éclairé par les quelques rares rayons du soleil.

Un léger bourdonnement est présent dans mes oreilles; est il occasionné par des abeilles imaginaires qui habitent dans les ruches, à quelques mètres derrière moi?

 

Un arbre riche en nouvelles sensations qui laisse présager de chouettes moments à venir!


08/02/2013
0 Poster un commentaire

52è Arbre de Karel - 07/02/13 - 1h05

Je dédie cet arbre à mon ptit' dernier pour ces 3 ans aujourd'hui!

 

Enchaînement d'arbre rapide à la fois pour rattraper et mais aussi pour tester ma résistance. Ensuite parce que je veux profiter au maximum du temps qui me reste, car je risque de reprendre le boulot plus tôt que prévu et n'aurai plus autant de temps libre.

 

C'est en prospectant au bois de Vincennes, pour la séance collective prévu samedi, que je décide de me poser non loin de la pagode près d'une petite cascade qui se déverse dans le lac.

 

 

Bercé par les clapotis de la cascade, emporté par la beauté du paysage devant moi, canard, cygne et colonnades, mon esprit est serein et je profite du moment pour me détendre.

 

Position "plexus"pour mes mains,  suspension du bassin, alignement doux de mon dos, tête relâchée, je me sens bien et décontracté.

J'entreprend un travail constant en forces opposées dans les jambes et j'obtiens une posture "placée" et j'ai une sensation de solidité très forte.

 

Malgré quelques pluies de grêles légères auxquelles ont répondu quelques rayons de soleil, je n'ai pas ressenti le froid et c'est revitalisé que j'ai quitté cet endroit fort agréable.

 

Clin d'oeil de cette nature qui nous entoure mais que bien souvent nous négligeons: un ptit' rouge gorge est venu à ma rencontre! trop mimi

 


11/02/2013
1 Poster un commentaire

53è Arbre Nouvel an Chinois - 09/02/13 - 1h

Réunion 24h d'arbre au Bois de Vincennes.

Après avoir repéré les lieux jeudi je retrouve les courageux en ce froid matin de février.

C'est  à l'occasion du nouvel An Chinois que j'ai proposé ce lieu proche de la "grande Pagode" dédié au culte Boudhiste.

 

C'est donc  3 camarades de jeu qui vont expérimenter ou s'initier à la posture de l'arbre: Babeth, Olivier et  José.

Après avoir trouvé nos marques, nous nous lançons à l'assaut de cette heure d'arbre collectif.

 

Malgré le froid cuisant, tous auront tenus et de belle manière. félicitations!

 


26/03/2013
0 Poster un commentaire

Agenda Art & Combat (un arbre ...)

Retrouvez tous les rendez-vous que je vous propose que se soit en:

Coaching, Art & Combat et Arbre Dans la Ville

 

 

Activités récurrentes:

 

Prochain rendez vous , toutes catégories confondues ; Mon 1000è Arbre:

le 23 Juin  2018 Au jardin du Luxembourg (emplacement cours sawada)

 

 

 

Séance Piscine : en savoir plus


08/02/2015
0 Poster un commentaire

Mille Arbres - L'analyse!

Voici le temps du bilan!   (Partie 2)

 

dernière partie du bilan : "soyez patient je me raconte"

3) le bilan  à froid comprenant l'après épreuve  12h d'arbre  + l'analyse des mille postures 

 

A Froid! L'analyse...

 

Lorsque j'ai débuté "officiellement" la posture en 2005, je n'avais qu'une vision très personnelle de la position de l'arbre; l'expérience des 1h30 en kiba dachi (position du cavalier) réalisé lors des stages "spécial" de l'école Ohshima et d'une initiation plutôt disparate au Taîchi chuan glanée lors de stages avec des experts de différents horizons (G. Gruss, K. Tokitsu).

J'avais, par ailleurs, développé un travail postural dans ma pratique que je testais dans des séances d'expérimentations avec quelques anciens élèves.

Tout a commencé lorsque après m'être documenté sur ces différentes approches de la posture de l'arbre et plus particulièrement du "Tuishou" (qui étais mon véritable but) j'ai découvert le Yiquan: en effet avec l'expérience que j'avais acquise dans les différents arts martiaux et sports de combat, il me semblait qu'il manquait un moyen pour les lier et les connecter ensemble.

 

Boulogne! 

J'ai donc répondu à l'annonce du premier stage de "Taikiken" organisé en octobre 2006 par M° Legree au dojo de l'ACBB. Cours du dimanche matin que j'ai suivi sérieusement durant 3 années; J'y ai découvert une méthode structurée, évolutive et cohérente qui allait dans le sens que j'attendais.

Ce fut l'occasion de poser les premières bases de la posture ainsi que la découverte de la série de chi kong: le Ba Duan Jin. série d'exercices qui va vraiment étayer ma pratique du Zhan Zhuang.

 

C'est l'ébauche de mes premières prises de postures qui sont à cette époque sporadiques. Je n'imaginais pas encore l'engouement qui viendrait par la suite. Surtout que je n'avais toujours pas réponse à mes attentes vis à vis du Tuishou car en Taikiken cela ne se pratique pas vraiment.

Donc j'apprends bien consciencieusement à la façon Taikiken et je commence à bien intégrer les principes qui me plaisent beaucoup: c'est ma vision de référence première... (Une approche globale correcte mais qui va vite se trouver dépassée)

 

Car c'est sans connaître le jeu du destin qui me fit croiser, deux fois, la route de personnages qui vont marquer ma pratique définitivement.

Ces deux sommités sont M° Sawawda et M¨Cui Rui Bin.

Ils ont et marquent encore de leur empreinte (savoir) ma pratique personnelle que je peux qualifier désormais d'interne et qui fait le lien avec tout ce que j'ai appris auparavant.

Alors je commencerai à expliquer mes ressentis de la rencontre avec M° Cui Rui Bin à Toulouse en juin 2010 même si j'ai rencontré d'abord M° Sawada.

 

Toulouse! 

Ce fut impressionnant ce stage. Impressionnant de rigueur, de technicité, de travail acharné pendant 10 jours! impressionnant d'être plongé en Chine et d'être immergé dans le Yiquan de Pékin: la Source ...

 

Je n'aborderais que les principes de la posture, même si elle est complètement intégrée au cursus complet du Yiquan et que chaque partie nourrit l'autre.

j'y ai donc appris que le maître mot est "droit" et non pas raide; que le "tirer de la tête" est le plus important des repères. Tout s'articule autour du maintien de la tête et de son action pour tous les mouvements: cette attention ne doit surtout pas faire apparaître de tensions à vouloir trop forcer la position de la tête.

 

Ensuite plusieurs points, d'égale valeur, viennent compléter l'alignement vertébral, des points déjà connus, je n'ai hélas pas de scoop, je crois, à apporter à ce moment là de mon analyse:

Dos relâché, coccyx vers le sol, genoux relâchés, poitrine effacée, regard  à l'horizon, yeux mi-clos et langue au palais etc ..

 

Ensuite viennent la position des pieds et celle des mains qui cette fois feront l'occasion de comparaison de style:

Donc en Yiquan l'élément clé est de conserver au mieux un écartement des pieds égal à celle des hanches: principalement pour maintenir le travail du ballon au niveau des genoux qui est primordial. Sentir aussi le travail sur la ligne intérieure des pieds.

 

Pour les mains c'est la combinaisons des 6 postures de base qui permettra d'obtenir par la suite une posture "globale" solide et puissante: je ne vais pas décrire chaque posture car d'autres l'ont fait et mieux que je ne le ferai, mais ce qu'il faut en retenir c'est de créer les "Elastiques" entre les mains et toutes les parties du corps et chaque posture favorise le ressenti d'un ou de plusieurs de ces élastiques. Que les mains , grandes ouvertes dirigent le sens de la posture, positionnent les coudes et font vivre la posture dans son ensemble.

 

Après ces critères descriptifs de la posture l'exercice le plus intéressant de ce travail postural et qui donne son sens interne au Yiquan ce sont les micro-mouvements;

les micro-mouvements vont créer l'unité du corps et la création d'une sensation de vague qui débouchera par la suite sur la capacité explosive du corps; le Fali.

Il est clair qu'à l'issue de ce stage je n'avais pas vraiment eu l'impression de comprendre ni de faire correctement ce travail. Il y avait déjà trop de choses à penser.

 

Alors j'ai entrepris ce travail de reproduction et j'ai débuté mes prises de posture pour approfondir ce qui avait été vu avec M° Cui: 6 mois de posture ballon bas puis  6 mois de plus pour la posture de la planche basse et idem pour celle d'embrasser l'arbre. Puis la périodicité s'est raccourcie au trimestre pour étudier toutes les postures vues pendant le stage pour ne pas oublier les sensations vécues et les commentaires du maître. Il y a eu des piqûres de rappel lors d'autres stages à Toulouse avec le disciple du Maître Cui, Michel Tournerie. En fait, cette étude des postures m'a pris un peu plus de 2 ans et c'est à cette époque que j'ai voulu quantifier mon travail et établir un lien avec la progression des sensations qui commençaient à se matérialiser. 

 

Début du décompte  le 3 août 2012; 1 année pour la première centaine, puis enchaînement avec les autres centaines jusqu’au 1000é Arbre le 23 juin 2018.

 

Alors cette progression et ces ressentis?

Donc entre temps, (après le taikiken de M Legree) j'ai rencontré en septembre 2008 M Sawada. qualifié d'expert en Taikiken ( élève de K. Sawai) et maîtrisant aussi le Yi quan et le Xing Yi quan, du moins j'en ai eu la confirmation bien plus tard. Ces disciplines qu'il pratique avec une bonne dose de personnalisation dues à certaines "révélations" ...  une pédagogie simple qui précise l'étude du "Chi", une mise en application à 2 des principes du Yiquan, en passant par l'étude des coups de poing du Xing Yi sans oublier , enfin, la découverte du Tuishou ..

 

Le Luco !

L'enseignement de Sawada va construire chez moi une approche particulière et éloignée des poncifs habituels. Cela va donc imprégner toutes mes prises de postures ainsi que mon travail global de l'Art Martial Interne Chinois. 

 

Quelle est-elle ? Elle est guidée par une recherche de la détente, du relâché et de la spontanéité dans tous les mouvements y compris dans la posture avec comme Leitmotiv : "Comme Agréable". alors vous me direz rien de nouveau! mais quand on en a la preuve sous le nez et que vous y goûtez , là ça fait un Choc! C'est d'ailleurs à l'opposé des pratiques classiques.

Bien entendu cela n'empêche pas tout le travail précité mais avec une vision claire de la démarche. Cette recherche de détente corporelle va conduire les postures durant la première année (première centaine).

 

De cette sensation de bien-être va découler une articulation particulière du corps, la libération des articulations et l'unification de toutes ses parties, de manière harmonieuse et coulant de source: sensation de l'énergie des mains, concrétisation de la verticalité et de la position de la tête. Ces éléments "acquis" vont amener des postures et des attitudes douces et fortes testées durant les applications à deux et je me laisse guider par les propositions du corps!

 

Chaque prise de posture apportera son lot de doutes, de douleurs, de sensations, de bénéfices pour construire petit à petit un ensemble cohérent dynamique et vivant.  Une démarche pédagogique qui fonctionne sur moi et me donne des résultats; le corps comme référent pour ma progression comme  à l'époque en karaté ou en boxe; désormais j'obtiens une qualité corporelle que je peux qualifier de permanente.

 

Voici mes repères:

 

    • Tête: sommet du crâne étiré comme suspendu  à un fil, regard à l'horizon et la langue soutient le palais comme une pique.
    • Bras: poignets relâchés comme suspendus par un fil; sensation des coudes qui coulent; les épaules suivent légèrement vers l'avant.
    • Jambes: pieds bien à plat, parallèles écartement hanches (Yiquan) ou épaules (Sawada); contrôle de l'avant du pied et talon allégé; genoux déverrouillés qui entraînent les aines.
    • Tronc: lombaires arrondies (légèrement), coccyx vers le bas; aines suspendues sur les pieds; poitrine effacée qui s'effondre et pèse sur le plexus
    • Mains: comme aimantées, comme deux soeurs jumelles, vivantes; face au clavicule (classique); position déterminée par le type d'arbre et contrôlée par le pouce, le majeur et le petit doigt.
    • Sensations: contrôle alignement du dos grâce à l'étirement de la tête; laisser vivre les balancements; laisser venir les vibrations (micro mouvements); sensation de rebond sur le sol (prémices du fali); ligne d'énergie comme par exemple celle int. pied/aines/creux épaule/oreilles; sensation de l'avant du pied (feuille sous talon) qui vient progressivement; élasticité avec la respiration (ouverture/fermeture); poids qui tombe dans les genoux.
    • Enracinement: Travail global entre corporel (aspiration du sol par les pieds) et spirituel (imagination racines et contact ciel); sentiment de détente comme "rien".

 


Maintenant!

Des choix qui donnent à la souplesse toute sa valeur, trop souvent annoncée mais qui disparaît devant l'adversité: peu de croyant en la Force de la Douceur!

 

Ces vertus seront utilisées dans tous les champs du Yiquan: Shili, Jan Wu et Sanshou; ainsi que dans  les Falis et le Tuishou ...

 

J'espère ne pas avoir "accouché d'une souris" comme le veut l'expression mais plutôt d'avoir "démystifié la montagne" qu'est le Yiquan et la posture Zhan Zhuang au travers de mon expérience qui se veut la plus transparente possible dans un but de partage et de transmission ...

 

C'est pourquoi, j'ai raconté le contexte "chronologique" qui témoigne de mon implication dans cette discipline et du travail accompli, et je ne peux que vous engager à venir me trouver et ainsi vérifier par vous-même des effets annoncés ... ou de laisser des questions ou commentaires sur le blog ou sur ma page FaceBook!

 

Ce sera plus facile en réel car les mots ont leur limite: à très bientôt sur les tatamis comme j'ai l'habitude de finir mes propos ...

 

 


07/08/2018
1 Poster un commentaire