un Arbre dans la Ville

un Arbre dans la Ville

1000 ème Posture - le Bilan!

Voici le temps du bilan!   (découpé en 2 du fait de la longueur du texte)

 

je vais présenter ce bilan en 3 temps: 

1) le bilan de la dernière centaine comme je l'ai fait pour les précédentes (les chiffres)

2) le bilan  à chaud après l'épreuve des  12h d'arbre

3) le bilan  à froid comprenant l'après épreuve  12h d'arbre  + bilan des mille postures (encore des chiffres)

 

1) Les chiffres de la dernière centaine

j'étais resté déçu des derniers résultats concernant la dernière centaine.

j'ai réussi à légèrement inverser la tendance. l'épreuve des 12h y est certainement pour quelque chose.

 

J'ai diminué quelque peu la périodicité, même si le final était programmé en juin: soit  235 jours,

ce qui maintien la moyenne d'arbre par semaine  à 3!

 

La moyenne par posture augmente elle aussi et passe à 27 minutes pour un total horaire de plus de 45 heures 30 !

 

Je suis satisfait de cette centaine même si mes prises de postures comptabilisées ont été faites en grande partie dans les cours dédiés. Peu d'opportunités pour des arbres longs choisis!

Mais avec ce final du 1000è arbre clôturant mon défi de 12h d'arbre, je savoure  l'exploit et suis fier de ma persévérance!

Mes prochains arbres auront un autre goût c'est sur!

 

2) Ouah! quel exploit!

Oui malgré ce qu'on peut en penser j'ai réalisé un exploit! pas dans le sens exceptionnel  du terme mais dans le sens du projet improbable réalisé : 1000 postures comptabilisées (marre de les retranscrire sur mon pc) et leurs statistiques d'évolution et le défi réalisé 12h d'arbre qui conclut cette aventure!

 

Alors oui j'ai trouvé mon "Graal", j'ai assouvi ma quête, réussi ce pari farfelu lancé il y a maintenant plus de 6 années (débuté le 3 Août 2012). j'avais fait quelques plans sur la comète sans trop savoir ce qui m'attendait. autour de moi personne ne s'amusait à compter ses arbres ni à vraiment en évaluer la progression. Ce doit être mon coté didactique qui m'a poussé à transformer cette pratique qui se veut personnelle et intime en une expérience corporelle et spirituelle de longue haleine partagée avec vous tous qui me suivez ...

 

Alors l'exploit, vous me direz? hé bien ...

 

Pendant !

Comme je l'ai déjà indiqué dans l'article le 1000è réalisé il y a eu alternance entre la douleur dans les épaules due à la répétition et la surprise de tenir à l'aise les postures pour le reste du temps.

L'analyse que je peut faire de cela c'est que finalement chaque posture était comme une posture unique avec ce que j'appelle l'avancement par phases successives sans changement notoires quand à la durée. Que les moments de tension coïncidaient avec les moments de doute quand à la réussite attendue tant d'un point de vue de la durée de posture (peur de l'abandon) que d'un point de vue qualitatif  (hauteur des mains ou travail technique). Que je n'ai pas ressenti de réelle fatigue ou de douleur handicapante malgré l'accumulation du temps de posture.

 

Même les temps de "repos" n'ont pas été totalement un arrêt car je me suis entraîné un peu avec mes collègue du Yiquan, que je me suis déplacé pour aller chercher  à manger , que j'ai mangé; pas d'étirement ou même de massage n'ont été nécessaire.

Je pensais souffrir bien d'avantage et j'aurais pu certainement accomplir le défi attendu et tenir au moins les 8h. C'est ce qui je pense ne m'a pas permis d'être plus dans le ressenti: Malgré tout, chaque posture a apporté son moment de grâce avec cette indicible sensation de bien être qui m'étonne toujours tant elle porte alors la posture!

 

A Chaud! 

Je dirais que tout de suite après, le lendemain, aucune douleur notoire même les tensions ressentis la veilles dans les mollets avaient disparus, comme si cela n'avait pas existé.

 

Que lorsque j'ai pris la posture ce jour là et les suivants, la posture m'apparaissait ou se posait d'elle même, sans recherche ni effort.

Un sentiment d'enracinement très prononcé venait tout de suite et se vérifiait à chaque fois que je pratiquais à deux (yiquan ou karaté) et même dans des exercices types taichi ou chikong!

 

J'étais par la même occasion bien plus détendu et un peu "ailleurs" dans la vie de tous les jours.

 

Corporellement, j'avais, toujours présente, une sensation d'unité, tout le corps lié. Aucune partie du corps ne pouvait faire quelque chose sans les autres. Ainsi que le contraste entre les tensions ressenties durant l'épreuve avec une détente du haut du corps, et des épaules en particulier, m'étonnait beaucoup.

 

De plus un effet léger et glissant inattendu accompagnait mes déplacements surtout ressenti en karaté, du fait des postures je pense.

 

Cela fut assez reposant ...

 

Cet état d'euphorie a duré environ 2 semaines. puis les effets notoires se sont dissipés peu à peu.

 

3) Alors Finalement!

 

Les chiffres

Cette analyse des chiffres suivants apporte un éclairage sur la tenue de mon projet et image la difficulté de ce type de pratique.

en effet faire l'arbre demande de l'abnégation, de l'organisation et de la persévérance. cet aspect organisationnel est certainement le plus difficile  à mettre en place dans un quotidien "classique" (travail, famille).

Elle prend même le pas sur la qualité et la progression des ressentis dans l'arbre lui-même.

 

La première centaine, en préambule du projet, avait son propre fonctionnement. la condition était de réalisé 1 heure minimum pour découvrir les arbres longs: cela m'a pris une année avec une périodicité de 2 arbres par semaine pour un total important de  111h de posture. la référence était posée!

pour les centaines suivantes je décidais de comptabiliser tous les arbres que je réaliserai, de manière sérieuse, sans condition de temps de pose. Cela impliquais d'avoir a minima un travail technique ou spirituel durant la posture.

L'analyse suivante est construite autour d'un découpage des 900 arbres en "tricentaine":

 

Pour le temps de posture et sa moyenne force est de constater qu'il y a eu une "tricentaine" forte, moyenne et faible avec respectivement une moyenne de 65h,45h et 40h de temps de posture par centaine et avec une moyenne de 40', 30' et finalement  20 minutes pour les dernières centaines.

La périodicité, c'est à dire la période entre le début et la fin d'une centaine, c'est elle aussi alourdie au cours du projet: Je suis passé dune moyenne de 160 jours pour les trois premières centaines avec le record sur cette dernière (300è/148J et près de 5A/sem) et à environ  230 jours pour les 3 dernières (un sursaut pour la  700è/160j).

 

En conclusion, j'ai su maintenir une régularité sur le nombre d'arbre par semaine aux alentour de  3 arbres par semaine mais toutes les autres données se sont détériorées et en baissant considérablement la performance attendue.

Ce qui a manqué à ce projet c'est de créer les conditions organisationnelles pour intégrer mes prises d'arbre dans le programme de la journée. Je n'en ai pas été capable! trop d'interférences affectives à assumer! cela fera t il l'objet d'une autre aventure?

 

A Froid! L'analyse... le lien

les 1000 postures

le defi ...

maintenant

le futur

 

 

 



27/07/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres